Howard Phillips Lovecraft

L'écrivain, son oeuvre, son influence

Outils pour utilisateurs

Outils du site


culturepopulaire:f

Sam Neill, Jurgen Prochnow (magnifique dans “Le Bateau” (Das Boot), David Warner, Charlton Heston; rien moins que ça dans ce qui constitue la plus riche production du film “lovecraftien”! L'Antre de la Folie est souvent considéré comme la meilleure traduction de l'univers de HPL au 7° art. Il semble plus heureux de parler d'influence, car le scénario ne s'approche d'aucun texte de l'écrivain ni ne possède aucun des “repères” habitules du Mythe: noms de divinité, “livres” maudits, villes maudites … Le film s'apparente d'abord à une horreur un peu gore avec scènes de violence, meutres saglants…Petit à petit, l'univers réel semble être envahit par un univers parallèle où le spectateur ne sait s'il rêve ou si la “réalité n'est plus ce qu'elle était”… Le coup de patte du maître Carpenter est ici d'une efficacité sidérante, sans doute le meilleur scénar réalisé par lui. L'aspect “lovecraftien” si souvent sité par ailleurs, apparaît vers la fin du film lorsque l'on découvre que le personnage interprêté par Jurgen Prochnow va ouvrir la porte à des “divinités anciennes” qui attendaient derrière une porte scellé par la magie pour reconquérir le monde. L'Antre de la folie tient surtout à ce malaise qui subjugue au point de créer le malaise; personnellement le côté “lovecraftien” me paraît assez mince, presque artificiel par rapport à l'histoire de Sutter Cane. — kadath25 2014/10/01 15:15

culturepopulaire/f.txt · Dernière modification: 2014/10/01 15:15 par kadath25