H.P. Lovecraft

L'écrivain, son oeuvre, son influence

Outils pour utilisateurs

Outils du site


culturepopulaire:la_peur_qui_rode

La peur qui rôde

Par KADATH, février 2010

Romain Fournier est un touche-à-tout du graphisme et définit son style sur son site : “mes travaux graphiques personnel sont très riches, images et mise en page . Ils comportent une multitude de petits détails , des vignettes, des annotations, des chiffres… Tout cela est conçut avec différentes techniques traditionnelles ou numériques avec toujours le souci d'intégrer de la typographie, et du texte afin de donner encore plus de sens mais aussi un côté narratif à l'image. J'aime jouer avec les matières, le passé et le futur pour obtenir des ambiances “rétro futuriste” : industrielle ou gothique. Je dessine également, et je réalise du mobilier, des sculptures, ainsi que des tableaux numériques.”

Etonnante plaquette de 78 pages qui représente une expérience inédite dans le monde des rééditions des textes du solitaire de Providence… Dès les premières pages, le lecteur se surprend à s’empreindre de l’atmosphère inquiétante qui émane de ces photos mêlées d’illustrations dominées par des tons ocres. Maisons juchées au sommet d’improbables collines, visages inquiétants, esquisses de monstres qui dansent au rythme des pages alternées des phrases de HPL et les instantanés figés entre réalités douteuses des sphères interdites… Phrases, extraits de journaux en des typographies différentes ondulant en vague malsaines entre des personnages absents, menaçants ou appartenant à des mondes oniriques…

Tout le talent de Fournier est justement dans la distribution des cartes d’un jeu maudit de photos parfois simplement surréalistes et parfois d’un fantastique macabre réellement inquiétant. La frontière entre l’art photographique et l’illustration devient floue, effet encore plus poétique rendu par l’emploi de teintes brun-rouge, automne de sang pour bercer le tragique destin de “la sinistre famille Martense” bien connue des disciples de HPL. Les illustrations coïncident si bien avec le texte qu’il est difficile au lecteur de dire s’il appréhende l’histoire grâce au texte ou s’il passe d’un paysage macabre à une maison en ruine, laissant son imaginaire guider par le talent de Fournier.

La peur qui rôde vous fera découvrir cette célèbre nouvelle de Lovecraft d’une façon tout à fait nouvelle, une expérience à tenter de préférence le soir près d’une source de lumière incertaine : frissons garantis !

/home2/tiubuk/public_html/data/pages/culturepopulaire/la_peur_qui_rode.txt · Dernière modification: 2017/07/30 15:07 (modification externe)