H.P. Lovecraft

L'écrivain, son oeuvre, son influence

Outils pour utilisateurs

Outils du site


hplovecraft

Biographie

Parce que la vie de Lovecraft a longuement écrit sur sa vie dans ses nombreuses lettres, elle est bien connue des spécialistes. Plutôt de nous lancer dans la tâche cyclopéennes de réécrire une nouvelle biographie, nous vous recommandons celle de Wikipédia. Ensuite, vous pourrez lire ce passionnant entretien de François Truchaud par-delà le temps…

Mais si c'est votre premier contact avec H.P. Lovecraft, voici toutefois de quoi satisfaire votre curiosité…


La vie d’Howard Phillips Lovecraft ne ressemblait pas à celle des romans d’aventures qu’il aimait lire dans sa jeunesse. Il n’avait ni la carrure d’un détective privé ni l’assurance d’un scientifique. Il a pourtant laissé une oeuvre magistrale. En quelques nouvelles, Lovecraft a inventé un nouveau genre, le fantastique cosmique, à mi-chemin entre l’épouvante gothique et la science-fiction organique.

Loin des clichés habituels, la vie de Lovecraft ne fut pas si austère ou désabusée qu’on veut bien le prétendre. Sa volumineuse correspondance dévoile un individu cynique mais sociable, solitaire mais curieux de tout, fragile mais passionné. HPL n’a jamais accédé au succès populaire qui lui était dû. De son vivant, seule une nouvelle fut publiée en livre. Il ne chercha pas vraiment à diffuser ses textes, se considérant lui-même comme un piètre écrivain (l’histoire lui a donné tort). Ses rares tentatives n’aboutirent pas et c’est son ami et exécuteur testamentaire August Derleth qui s’attachera, après sa mort, à le faire découvrir en fondant la maison d’édition Arkham House.

Lovecraft publiait pour gagner sa vie et rencontrer d’autres passionnés, mais il écrivait pour son propre plaisir. Sa nature calme de gentleman solitaire l’aurait peut-être desservi s’il avait rencontré le succès de son vivant. Son art aurait-il été aussi fort, aussi terrifiant ?

Fils de Sarah Susan Phillips et de Winfield Scott Lovecraft, Howard Phillips Lovecraft naît le 20 août 1890 à Providence, une petite ville près de Boston, Rhode Island. Dès l’âge de six ans, il écrit ses premiers poèmes ainsi que sa première nouvelle. Howard n’a que huit ans quand son père, interné dans un hôpital psychiatrique, meurt de parésie. A treize ans, Howard écrit sa première histoire fantastique. Peu après, il fonde une revue polycopiée et à seize ans écrit déjà mensuellement des articles sur les phénomènes astronomiques dans le journal local. Adolescent, il se plonge dans la lecture d’ouvrages anciens dans la grande bibliothèque de son grand-père.

Après de courtes études inachevées pour raison de santé, Howard s’inscrit en 1914 à l’United Amateur Press Association dont il deviendra l’un des fleurons et où il se crée un réseau de correspondants à qui il fait bien souvent cadeau de ses idées ou de ses rêves au détriment de sa propre oeuvre. Le Necronomicon, Arkham et son université Miskatonic, inventés de toutes pièces, sont aujourd’hui connus de tous les lecteurs de fantastique ou d’horreur qui les retrouvent souvent au hasard de leurs errances imaginaires. Lovecraft laissera une correspondance de plus de 100 000 lettres à sa mort, ce qui le place parmi les plus importants épistoliers connus.

A partir de 1917, Howard commence à écrire ses premières vraies nouvelles. Il se rend à Québec, dans les anciens bastions coloniaux d’Amérique et sur les grands sites archéologiques. L’Angleterre victorienne et flamboyante l’attire, il regrette souvent de n’avoir pas vécu un siècle plus tôt.

En 1921, sa mère meurt de troubles psychiques graves liés à la syphilis. En 1924, il épouse Sonia Haft Greene pour qui il travaille comme nègre littéraire. Le couple s’installe à New York. Mais Howard déteste cette ville oppressante et retourne à Providence. Il divorce de Sonia en 1929 et passe les dix dernières années de sa vie à écrire ses plus grandes oeuvres : The Call of Cthulhu en 1926, At the Mountains of Madness en 1934, The Shadow Out of The Time en 1931. Lovecraft y développe de manière grandiose et cosmique les thèmes évoqués dans ses textes antérieurs.

La littérature, qui ne le nourrit pas, l’oblige à exercer divers petits métiers ; il travaille entre autres comme nègre littéraire pour de médiocres auteurs amateurs mais fortunés. Il réécrit un nombre incalculable de textes, laissant éclater tout son talent dans les œuvres fantastiques. Les nombreuses anthologies publiées après sa mort contiennent ainsi des nouvelles que l’on estime être entièrement de sa main, d’autres à l’écriture desquelles il a participé et d’autres enfin qu’il a juste suggéré à de jeunes écrivains. En 1937, il est transporté au Jane Brown Memorial Hospital ou il meurt le 15 mars des suites d’un cancer de l’intestin à l’age de 47 ans.

H.P. Lovecraft est aujourd’hui reconnu comme l’un des pères fondateurs du fantastique moderne ; de nombreux artistes ont reconnu son influence : Robert Bloch, Roger Corman, John Carpenter, H.R. Giger, Philippe Druillet, Stephen King, Graham Masterton ou encore Mike Mignola.

Sources

/home2/tiubuk/public_html/data/pages/hplovecraft.txt · Dernière modification: 2017/07/30 15:06 (modification externe)