H.P. Lovecraft

L'écrivain, son oeuvre, son influence

Outils pour utilisateurs

Outils du site


hplovecraft:august_derleth

August Derleth (1909-1971)

August William Derleth (24 février 1909-4 juillet 1971) est un écrivain, anthologiste et éditeur américain. En dépit d'une œuvre personnelle assez prolifique, il est surtout connu pour avoir été le continuateur et l'éditeur de l'écrivain Howard Phillips Lovecraft.

La jeunesse d'August Derleth

Fils de William Julius Derleth et de Rose Louise Volk, August Derleth est né et a vécu les premières années de son enfance et de son adolescence à Sauk City, dans l'État du Wisconsin. Ecrivain précoce et doué, il voit sa première nouvelle publiée dans le magazine de science-fiction Weird Tales en 1925, alors qu'il n'a que 16 ans. Il obtient son diplôme de littérature, délivré par l'Université du Wisconsin, en 1930, à la suite de quoi il travaille éphémèrement pour le magazine de science-fiction Mystic Magazine, dont il sera le rédacteur en chef pendant quelques mois.

Derleth et Lovecraft

Contemporain du Maître de Providence, la première rencontre entre Derleth et Lovecraft sera épistolaire (ils ne se rencontreront d'ailleurs jamais physiquement). En 1926, Derleth, alors âgé de 17 ans, envoie une lettre à Lovecraft, dans le simple but de lui demander un renseignement concernant la manière d'aborder un récit fantastique. Cette première correspondance constituera le point de départ d'une longue amitié qui durera 12 ans, jusqu'à la mort de Lovecraft. Ce dernier (qui surnommait affectueusement Derleth “le gamin”) fera même apparaître son correspondant, sous forme de clin d'œil dans plusieurs de ses nouvelles sous l'identité du Comte d'Erlette, gentilhomme français du XVIIIe siècle (Derleth avait, semble t-il, une lointaine ascendance française), auteur d'un des grimoires blasphématoires du Mythe de Cthulhu : le sinistre Culte des Goules.

Pendant toutes ces années, August Derleth gagnera sa vie comme enseignant (il sera membre du comité directeur et de la Parent-Teacher Association - organisme typiquement anglo-saxon regroupant les enseignants et parents d'élèves du lycée de Sauk City), noveliste, romancier et animateur de séminaires d'écriture. Il collabore régulièrement à Weird Tales et servira même de médiateur entre Farnsworth Wright, le rédacteur en chef du magazine et Lovecraft, qui ne s'appréciaient guère, Wright refusant de publier les nouvelles de Lovecraft qu'il jugeait en inadéquation avec la ligne éditoriale du magazine. C'est notamment grâce à l'intervention de Derleth que ce dernier publiera La maison de la sorcière en 1933. Durant tout ce temps, la production littéraire de Derleth s'orientera essentiellement vers le fantastique, tout en commençant à se tourner vers l'écriture de polars.

Arkham House

La mort de Lovecraft affectera énormement Derleth, qui estimera de son devoir de faire connaître au plus grand nombre l'œuvre du reclus de Providence. Après avoir récupéré des monceaux de manuscrits incomplets, de textes inachevés et de notes de travail de Lovecraft auprès de Robert H. Barlow, son exécuteur littéraire, il fonde, en collaboration avec Donald Wandrei, la maison d'édition Arkham House en 1939, consacrée à l'œuvre de HPL. Dès lors, Derleth va se poser comme le continuateur de Lovecraft, développant la cosmogonie de ce dernier, achevant les histoires incomplètes que ce dernier avait laissé derrière lui. En 1939, Arkham House publie son premier recueil lovecraftien, The Outsider and Others, puis, en 1941, Someone in the Dark, une série de contes et de nouvelles écrites par Derleth à partir de notes fragmentaires de Lovecraft. Une partie des textes de ces deux ouvrages seront traduites en français et publiées sous le titre Le rôdeur devant le seuil. En 1943 paraît Beyond the Wall of Sleep qui contient entre autres les deux courts romans La quête onirique de Kadath l'inconnue et L'affaire Charles Dexter Ward, puis en 1949, Something about Cats and Other Pieces, un recueil d'essais sur divers sujets. Enfin, à partir de 1965, il entreprend la publication des Selected Letters de Lovecraft en cinq volumes, dont il ne verra pas la fin.

Dans le même temps, plusieurs dizaines d'anthologies, de pastiches et de recueils seront produites par Arkham House. La plupart seront traduites en français et publiées chez Pocket sous les titres suivants : Le masque de Cthulhu (1958), La trace de Cthulhu (1962), L'ombre venue de l'espace (1971), L'amulette tibétaine (1985) et Le fantôme du lac (1987). Derleth, par respect envers Lovecraft qualifiait les histoires contenues dans ces recueils de “collaborations posthumes”, même s'il en était l'unique auteur. Soucieux de perpétuer le Mythe et de lui offrir une nouvelle jeunesse, il encouragea le jeune écrivain anglais Ramsey Campbell à publier L'habitant du lac (un recueil de nouvelles) en 1964. Puis, en 1971, ce sera au tour de Brian Lumley (britannique lui aussi) de contribuer à l'enrichissement du Mythe grâce au cycle de Titus Crow (publié en France en deux volumes : L'invincible Cthulhu et L'abominable Cthulhu). En dépit des reproches adressés à ces auteurs, et en premier lieu à Derleth lui-même, par les puristes lovecraftiens (la plupart des critiques portant sur l'impossibilité d'associer le style lovecraftien et un récit d'aventures classique voyant les héros gagner à la fin), ce sont ces auteurs qui parviendront à perpétuer les créations de Lovecraft et créer l'intemporalité du Mythe de Cthulhu.

La plupart de ces textes (ainsi que d'autres, restés inédits en français) seront ensuite compilés dans les trois tomes de l'anthologie Lovecraft, publiée chez Bouquins, sous la direction de Francis Lacassin, à l'exception du cycle de Titus Crow de Lumley, publié chez Fleuve Noir.

Les apports de Derleth au Mythe

Créateur de l'expression Mythe de Cthulhu, Derleth contribuera à ouvrir de nouvelles perspectives pour ce dernier. Toutefois, l'œuvre de Derleth, marquée par son essence fondamentalement chrétienne, s'éloignera des aspects purement matérialistes et athées développés par Lovecraft. L'un des apports les plus contestés de Derleth sera son obsession à vouloir créer un panthéon de divinités bénéfiques ayant autrefois vaincu les Grands Anciens, et disposées à aider l'humanité face aux horreurs d'outre-espace. Indéniablement, la présence chez Derleth de ces “anges gardiens” contribue à tuer une partie de l'horreur primordiale inspirée par les allusions macabres à la destruction finale et inéluctable de l'humanité.

Parmi les inventions les plus marquantes de Derleth, on citera : Hastur (Celui Qu'on Ne Peut Nommer), Lloigor, Ithaqua (le marcheur du vent), le peuple Tcho-Tcho ou encore le professeur Laban Schrewsbury.

Cependant, en dépit de ses apports certains, de nombreux amateurs reprochent à Derleth d'avoir “trahi” le mythe en le replaçant dans un contexte manichéen d'opposition du bien et du mal, résolument étranger à l'œuvre de Lovecraft.

Derleth, l'écrivain

Ne voir en Derleth qu'un continuateur et un pasticheur de Lovecraft serait réducteur tant l'écrivain s'est montré prolifique concernant ses propres créations. Ainsi, au cours de sa vie, Derleth aura publié près de cent-cinquante nouvelles et articles, et pas moins de cent romans, dont une grande partie reste inédite en français. Les domaines qu'aborda Derleth sont vastes: fantastique, bien sûr, mais aussi policier, philosophie, poésie, science-fiction ou encore essais sociologiques. Il produira également des contes pour enfants et des introductions pour quelques collections de bandes dessinées américaines comme Buster Brown ou Katzenjammer Kids (Pim, Pam, Poum, en français).

Sa création personnelle la plus connue reste le personnage de Solar Pons, détective privé britannique, parodie de Sherlock Holmes (Derleth avait par ailleurs entretenu dans sa jeunesse une courte correspondance avec Conan Doyle) que Pons rencontrera parfois lors de pastiches et d'épisodes crossovers. Plusieurs nouvelles et romans mettant en scène ce personnage seront publiées sous les pseudonymes de Stephen Grendon, Kenyon Holmes ou encore Tally Mason.

Dans ses œuvres les plus personnelles, il faudrait aussi retenir une série de romans à caractère autobiographique situés dans son Wisconsin natal, dont les premières ébauches ont suscité l'admiration de Lovecraft. Parmi ceux-ci, Place of Hawks (1935) ou Evening in Spring (1941).

Après sa mort, ses notes, textes et autres ébauches seront offertes à la Wisconsin Historical Society de Madison.

Contenu soumis à la GFDL. Source : Article August Derleth de Wikipédia en français (auteurs)

/home2/tiubuk/public_html/data/pages/hplovecraft/august_derleth.txt · Dernière modification: 2017/07/30 15:07 (modification externe)